Ma chemise Hedwige by Republique du Chiffon

Je viens de terminer cette semaine une super projet couture : ma Chemise Hedwige by République du Chiffon.

20171128_131034

Cela faisait longtemps que je n’avais pas été aussi satisfaite d’une cousette : le rendu est vraiment super! J’ai utilisé une viscose qui vient de chez Henry et Henriette! J’avais acheté ce tissu au CSF en novembre 2016 (il était temps!!). J’avais un peu peur du raccord des motifs car je ne m’y étais encore jamais aventurée et puis avec la viscose qui a tendance à glisser… misère de misère… et en fait, non! Avec un peu de minutie, ça s’est plutôt bien passé. Et puis cette viscose a été un vrai bonheur à coudre car justement elle est restée en place (et à sa place!) pendant la découpe et la couture. Elle a, au final, un très joli tombé.

Retour sur ce projet couture :

– Cela faisait longtemps que je n’avais pas tenté un patron de la Marque République du Chiffon! Le premier avait été un échec : niveau trop élevé et tissu en polyester n’ont pas fait bon ménage : l’ouvrage en cours a adoré mon placard pendant 2 ans, avant de finir à la poubelle! Le résultat de la Chemise Hedwige n’en est que plus satisfaisant!

Au final, j’adore le rendu de cette chemise un peu loose, un rien boy-ish mais qui peut s’adapter à plein de tenues, selon le tissu choisi.

Effectivement, c’est un patron de chemise assez simple à réaliser mais attention : pour une toute débutante n’ayant jamais cousu de chemise, je ne recommanderais pas de commencer avec ce patron. Géraldine aime à dire que ses patrons ne sont pas des cours de couture et c’est vrai (et à mon sens c’est un peu dommage, mais c’est une opinion complètement personnelle)!

Autant j’adore le rendu final de la chemise, autant je n’ai pas accroché sur le livret et les explications. Il manque parfois des petits compléments pour rendre les explications fluides et la couture agréable (ce qui permettrait à une débutante de réaliser sa chemise de manière autonome). Il y a aussi quelques erreurs au niveau du livret et quelques oublis. Et parfois, les ordres de montage compliquent la couture (exemple : faire les pattes de boutonnage après avoir assemblé dos et devant).

Bref, le positif est que l’on se questionne beaucoup sur l’assemblage et que l’on s’approprie bien le patron. Le négatif c’est que l’on recommence plusieurs fois la même chose et que le découd-vite devient ton ami le plus précieux! Après, j’avoue que sur ce projet, j’ai eu tendance à être très tête en l’air et à faire beaucoup d’erreurs d’inattention (comme m’apercevoir que j’ai cousu endroit sur envers, puis cranté : ahhhhh!!!!!).

Mes modifications :

Je suis partie sur une taille 40 car je voulais que la chemise soit un peu loose comme sur le modèle. Comme je fais 1,75 mètre, j’ai juste rallongé le buste (dos et devant) de 1,5 cm en bas et les manches de 2 cm.

En tout cas je suis très contente de cette chemise et je regarde déjà avec quel tissu je pourrais en refaire une autre 🙂

20171128_131042

 

 

Publicités

Tuto : Housse de couette pour enfant

Bonjour à tous!

Cela fait très longtemps que je n’ai pas publié d’article pourtant j’ai bien cousu! Je ne sais pas si cela vous fait la même chose mais cette année j’ai eu beaucoup de mal à me remettre à la couture après les vacances où je suis partie sans « la mac ». Pour sauter le pas (et parce que cette situation ne pouvait plus durer…!), j’ai décidé de faire un projet simple : une housse de couette pour ma fille! Bref, le projet « remotivation » par excellence! Mais comme dirait mon ancienne prof de couture Aissatou : « il n’y a pas de petit projet »!

Ce projet est très simple mais aussi très rentable lorsque vous voyez le prix d’une housse de couette… alors que concrètement, il ne s’agit que d’un rectangle et de lignes droites!

Petit tuto :

Etape 1 : prenez les mesures de votre couette. La mienne faisait 90 cm sur 140 cm. Pour ne pas avoir une housse trop large, j’ai compté un rectangle de 89 cm sur 1,39 cm puis j’ai rajouté les marges de couture (1,5 cm pour le haut, le côté gauche et le côté droit et 3 cm pour le bas à replier).

Dans mon cas, j’obtiens pour la largeur (89 +1,5 +1,5 = 92 cm) et pour la longueur (139+1.5+3=143.5 cm).

20171205_152103.jpg

Etape 2 : la coupe. Vous coupez 2 rectangles aux dimensions souhaitées. On coupe donc 2 fois dans le tissu. En bas de votre housse de couette, mettez deux repères à 25 cm des bords : il vous faut laisser une ouverture pour passer votre couette.

Etape 3 : la couture. Surjetez votre pièce séparément. Cousez ensuite les deux rectangles endroit contre endroit d’un repère à l’autre. Il ne doit rester que l’ouverture du bas. Attention dans le cas de votre couette, votre marge est bien de 3cm! Si votre tissu a un sens, attention à bien mettre les motifs dans le même sens!

Etape 4 : les finitions. Pour fermer l’ouverture, vous avez plusieurs options : mettre des pressions ou des boutons. Ou laisser l’ouverture libre (j’ai fait l’essai et la couette reste bien à l’intérieur).

Résultat (difficile à prendre en photo) :

Bonne couture!

 

 

Ma blouse Mae

Cela fait un moment que je n’ai rien posté sur mon blog… difficile de tout mener en même temps : le boulot, ma fille, ma vie de couple, coudre et parler couture!! Je suis toujours assez admirative des blogueuses que je suis sur la toile et qui sont toujours au taquet sur les posts, les nouveautés, etc.!!

Bref, pas d’excuse! Voici donc pour ce mois de juin, ma version de la Blouse Mae de Bluegingerdoll.

Mae1

J’avais vu la version de Julie (alias Jolies Bobines) et cela m’avait donné envie d’en faire une. Ma cousine en a réalisé une en wax… m’évitant ainsi de faire une toile pour vérifier que le patron correspondait à mes mensurations. Oui, je suis adepte des toiles car un chouya perfectionniste.. Cela m’agace quand une pince poitrine ne taille pas bien ou quand mon top fraichement cousu apparaît comme trop court. Du coup, je fais souvent des toiles!

J’ai utilisé un tissu offert par mes soeurettes à Noël, il y a un moment. De mémoire, il provient de chez Anna Ka Bazaar… mais comme cela fait longtemps, il ne fait plus parti des tissus en vente. Si vous retrouvez les références, je suis preneuse!! J’ai eu un coup de coeur pour ce tissu et je trouve qu’il colle parfaitement à ce patron.

Je n’ai fait aucune modification sur le patron, juste rajouté (comme à mon habitude quelques centimètres car je mesure 1,75 mètres!). C’est un patron qui ne comporte pas de grosses difficultés dans sa réalisation (même si les explications demandent d’avoir quelques cordes à son arc). Le col demande un peu de minutie. Par contre, j’ai trouvé que la couture des emmanchures (au moment où l’on rejoint la couture des côtés) n’est pas évidente. J’ai préféré coudre les côtés de la blouse d’abord puis coudre la manche fermée, mais je pense qu’il doit y avoir une petite astuce que je n’ai pas saisie… Et puis, je n’ai pas surpiqué le col car je trouvais qu’il tombait suffisamment bien et je n’avais pas envie de dénaturer l’encolure.

Globalement, je trouve que la blouse tombe assez bien. Seul petit bémol : l’emmanchure est assez large et je trouve que cela laisse apparaître un petit peu trop le soutien gorge sous certains angles… pas que je sois prude mais pour aller bosser ce n’est pas génial sauf à mettre un débardeur en dessous ou un gilet par dessus… ou.. à garder les bras bien en bas!

Les + : l’encolure, le dos boutonné.

Les – : la couture des emmanchures (sous le bras).

 

Il fait beau : sortons Mélilot!

J’ai inauguré le patron de Deer and Doe : la chemise Melilot!
J’ai commencé par la version manches courtes et col mao pour appréhender les éléments techniques du patron. Je vous parlerai dans mon prochain article de la version longue que je termine tout juste.

Lire la suite de « Il fait beau : sortons Mélilot! »

Tricot : c’est paletot!

Pour la naissance de ma fille, j’ai eu envie de tricoter (hé puis j’avoue, la position canapé est beaucoup plus confortable que celle à la machine…!!). Bref j’ai troqué des aiguilles pour d’autres pendant quelques mois!

J’ai choisi un modèle Phildar (catalogue automne/hiver 2013-14), modèle Paletot en laine Frimas et Partner.

paletot-1

Lire la suite de « Tricot : c’est paletot! »

Parenthèse gigoteuses !

Le Fil Voyageur change d’univers et fait une « petite » parenthèse miniature

gigoteuse3la Gigoteuse AVA issue du catalogue « La Maison Victor » (mars-avril 2015). Elle est très simple à réaliser et les explications sont vraiment limpides. Le tissu bleu du dessus provient de la mercerie Moline (frou frou) et celui à pois du Marché Saint Pierre.

la Gigoteuse TSUYU du livre « Esprit kimono pour les petits » (Créa passions) réalisée avec les tissus de France Duval Stalla (batiste de coton Orageux papillons argent).

Lire la suite de « Parenthèse gigoteuses ! »

Soldes : faites-vous réellement de bonnes affaires ?

Les soldes sont presque passées ?! Ce n’est pas grave, vous serez prêt-e-s pour les suivantes!

Ce documentaire, vous aide à y voir plus clair dans les stratégies commerciales de certaines marques, notamment au moment des soldes et des périodes promotionnelles (et finalement il y en a souvent!).

« Près d’un vêtement sur deux serait vendu à prix cassé ».
Mais, s’agit-il réellement d’une bonne affaire pour les clients amateurs de mode?
Comment le marché du textile peut-il autant reposer sur un modèle économique au rabais ? Et jusqu’où certaines marques sont-elles prêtes à aller pour se débarrasser des invendus ?

Ce documentaire met en évidence une logique de création « made in promo » : ainsi dans certains grands magasins, des collections sont spécialement réalisées pour ces opérations promotionnelles. Néanmoins, pour conserver des marges suffisantes, les marques jouent principalement sur 2 variables : la qualité du tissu et le coût de la main d’oeuvre (ce qui va nous conduire jusqu’en Macédoine).

Enfin, les journalistes lèvent le voile sur l’un des secrets les mieux gardés de la profession : la destruction de stocks neufs…